L’arganier et l’huile d’argan, trésors du Maroc
Le triangle d’or commence à Essaouira, se prolonge jusqu’à Taroudant et se termine à Tiznit
Pressés par les femmes de la campagne, principalement berbères, ces amandons donnent naissance à l’huile d’argan, aux propriétés bienfaisantes reconnues par la science, aussi bien dans l’alimentation que dans l’utilisation cosmétique.
L’arganier (Argania spinosa) ne pousse pas au-delà de 1’400 mètres d’altitude, car il craint le froid et la neige. Le secret de son incroyable résistance dans l’aridité ? Ses racines s’enfoncent dans le sol sur plus de 100 mètres pour trouver quelques gouttes d’eau en profondeur. Au surplus, son feuillage condense l’humidité atmosphérique de la côte atlantique. En hiver, ne cherchez pas à vous abriter sous son feuillage petit et persistant car, surtout la nuit, vous serez trempé(e) par une pluie… de condensation.